ACCUEIL

MANDAT

PERSONNEL

ADHÉSION

ACTES DE COLLOQUE

ARTICLES

ACTUALITÉ

RESSOURCES

COLLOQUES

DROIT D'AUTEUR

LES MEMBRES

LIENS

ANGLAIS

Les Archives

SCED et CanDanse en tandem pour la Journée Internationale de la Danse 2003
par Amy Bowring, Directrice, SCED

 

 

La Journée Internationale de la Danse, fêtée le 29 avril, est un événement instauré à l'initiative de l'UNESCO pour célébrer la danse dans toutes ses formes autour du monde. Malgré l'appui des Nations Unies, le Canada ne souligne pas la Journée internationale de la Danse autant que la Journée du hockey au Canada et ce, même si le pays jouit d'une culture en danse tout à fait unique. Les théâtres s'ouvrent à toutes les formes de danse pour répondre aux besoins de la population multiculturelle et la diversité et la richesse de la danse qui en découle est assez exceptionnelle dans le monde.

 

En collaboration avec le Réseau canadien des diffuseurs de danse (CanDanse), la Société des études canadiennes en danse (SCED) a mis sur pied un projet pour initier à la danse les représentants élus au gouvernement. Des dirigeants municipaux, provinciaux et fédéraux ont été invités à voir un spectacle de danse, accompagnés d'un membre de la SCED, au cours des mois de mars et d'avril. Nous voulions célébrer la Journée Internationale de la Danse en éclairant les représentants élus sur la danse, une forme d'art incroyable mais souvent incomprise, parfois intimidante. Accompagnés d'un hôte qui connaît bien le domaine, les invités avaient l'occasion remarquable de poser des questions sur la performance et sur tout autre aspect de la danse au Canada. Les membres du SCED constituent un large éventail de professionnels de la danse, y compris des danseurs, des chorégraphes, des diffuseurs, des enseignants, des ethnographes, des écrivains, des historiens, des transcripteurs, des animateurs et des éditeurs.

 

Bien que le ministère du Patrimoine canadien ait appuyé l'initiative, il s'est avéré difficile de trouver des politiciens qui voulaient bien y participer. Pour presque quatre-vingt-dix invitations que nous avons distribuées dans le tout le pays, trois invités ont été voir un spectacle de danse. La vie politique est remplie d'engagements et les fonctionnaires sont inondés d'invitations. Cependant, il est impossible que les politiciens aient reçu une invitation semblable à la nôtre puisque la SCED est un organisme unique au Canada. Et avec de nombreux spectacles en mars et avril dans les villes de Vancouver, Toronto et Montréal, nous imaginons mal pourquoi les politiciens municipaux et provinciaux n'ont pu se rendre à un seul spectacle.

 

Un grand nombre des invités qui n'étaient pas disponibles pour voir un spectacle ont fait l'éloge du projet et ont dit qu'ils espéraient être invités de nouveau. Toutefois, il y avait aussi plusieurs raisons intéressantes pour lesquelles les invités ne pouvaient pas participer au projet. Un ministre provincial responsable des aînés nous a avisés qu'il ne participe pas aux activités qui se déroulent à l'extérieur de sa circonscription électorale. La question se pose : s'il est responsable des aînés, les affaires des aînés ne sont-elles pas une partie importante de son mandat ? Un membre de la SCED étudie la question des personnes âgées qui sont des artistes en danse. On invitait le ministre pour que ce membre l'accompagne à un spectacle auquel des artistes aînés en danse participaient et lui explique la situation de ces artistes. Nos fonctionnaires doivent comprendre que l'artiste est concerné non seulement par les politiques culturelles, mais bien par toutes les politiques socio-économiques. Ainsi, le projet a visé les ministres dont les responsabilités recoupent les questions des artistes, c'est-à-dire les questions de patrimoine, de culture, des aînés, du logement, de l'éducation, de travail et des femmes.

 

Le Conseil des Arts du Canada a appuyé le projet avec enthousiasme. Nous avons invité John Hobday, le nouveau directeur du Conseil, à voir un spectacle à Ottawa. Lorsque les membres du conseil d'administration ont entendu parler de l'initiative, ils voulaient y participer aussi. Nous étions alors dans les dernières semaines du projet et les quelques spectacles qui restaient au mois d'avril ne convenaient malheureusement pas aux horaires des membres du conseil d'administration. Finalement, les invités qui ont participé au projet ont souligné que l'expérience était instructive et qu'elle leur a donné une meilleure compréhension de la danse.

 

La SCED tient à remercier Kate Cornell et Sandra Bochner pour leur aide avec les appels téléphoniques, Mimi Beck et CanDanse pour leur soutien administratif et leur coopération enthousiaste, Megan Andrews et The Dance Current pour la liste de spectacles au Canada, et le ministère du Patrimoine canadien.

 

Invités de la Journée Internationale de la Danse :

 

Julie Bettney
Parti libéral de Terre-Neuve et Labrador, MAL, Mount Pearl
Ministre du tourisme, de la culture et des loisirs
Est allée voir Motus O, Arts and Culture Centre, St. John's

 

Caroline Di Cocco
Parti libéral de l'Ontario, MAL, Sarnia--Lambton
Est allée voir Grupo Corpo, Harbourfront World Moves Dance Season, Toronto

 

John Hobday
Directeur, Conseil des Arts du Canada
Est allé voir la Lucy Guerin Dance Company, Centre national des Arts, Ottawa

 

Rosario Marchese
Le groupe parlementaire néo-démocrate de l'Ontario, MAL, Trinity Spadina
Est allé voir Series 8:08, Toronto

 

 

 

 

 

 

ACCUEIL / MANDAT / PERSONNEL / ADHÉSION / SOUMISSIONS

ARTICLES / DROIT D'AUTEUR / ACTUALITÉ / LIENS

CONFÉRENCES / LES MEMBRES

 

MAJUSCULES ET ÉPELLATION DE LA DANSE CANADIENNE

 

GUIDE DE RÉDACTION DE LA DANSE CANADIENNE

 

LES ARCHIVES

  >  
 

DIALOGUES SUR LA DANSE 2004 (EN ANGLAIS)

 

LA JOURNÉ INTERNATIONALE DE LA DANSE

 

CONFÉRENCE DE CSDS/SCED 2003

 

PATRIMOINE 2002

 

RÉPERTOIRE DES COLLECTIONS EN DANSE

 

RÉPERTOIRE DE RESSOURCES DES ÉTUDES EN DANSE

 

DANSER NOS HISTOIRES

 

SOUMISSIONS

 

Appel de communications